Bienveillance plutôt que tolérance



En général, la tolérance désigne la capacité à permettre ce que l'on désapprouve. Une vertu qui porte à respecter ce que l'on n'accepterait pas spontanément, par exemple, quelque chose qui va à l'encontre de nos propres convictions. La bienveillance va plus loin que la tolérance, en cela qu'elle est une disposition à la bonté, à la compréhension, à l’indulgence envers autrui alors que la tolérance peut parfois être condescendante.


La tolérance est une forme de respect où nous essayons de supporter quelque chose ou quelqu'un indépendamment du jugement que nous lui portons : nous pouvons haïr ou mépriser ce que nous tolérons, le respecter à contrecœur. Ne serait-ce pas mieux de miser sur la bienveillance. On peut être bienveillant envers les autres en prenant soin d’eux, en étant prévenant et à l’écoute de leurs besoins, en usant de gentillesse et de douceur et en mettant de côté le jugement.


La bienveillance implique une dimension personnelle également. Il faut l’être envers soi-même. Les mêmes principes – la gentillesse, le respect, l’indulgence, l’abandon de la critique, etc. – sont applicables à soi.


En étant plus bienveillant, on devient plus compréhensif et ouvert aux différences. On laisse chacun être ce qu’il est sans se sentir heurté ou blessé. En misant sur la compréhension et en laissant de côté le jugement, on entre dans des relations plus harmonieuses. Faut-il encore y mettre du sien.


En effet, la bienveillance exige une volonté, un désir ou une résolution de faire du bien. À soi comme aux autres. C’est une décision qui nécessite nécessairement un entraînement au début, car on est plutôt habitué à tomber dans le jugement, la critique, l’interprétation et le blâme. Il faut donc apprendre à être bienveillant et à penser autrement. Être davantage conscient et présent à ce qui se passe autour de soi et en soi, écouter davantage, prendre son temps, être prévenant, adopter une attitude positive et valoriser le bien-être de chacun dans le respect de ses différences. La bienveillance pourrait donc être perçue comme une orientation de vie qui nous aide à faire des choix pour maximiser le bonheur.


Et comme bien d’autres qualités, celle-ci n’échappe pas au principe que plus on l’utilise, plus on l’attire!

16 views

Recent Posts

See All