Soigner le traumatisme


Vous avez été exposé à un événement perturbateur au travail. L’urgence est passée, mais vous êtes incapable de passer par-dessus. Un accident fatal, une urgence médicale, un vol, un acte de violence ou de terrorisme, voilà quelques exemples d’incidents en milieu de travail qui peuvent avoir un effet dévastateur sur la santé émotionnelle et le bien-être des travailleurs, à moins d’intervenir de façon appropriée. C’est pourquoi il est essentiel de soigner le traumatisme.


Un programme pour «soigner le traumatisme» est-il en place dans votre lieu de travail? Quels sont les éléments du programme? Êtes-vous en mesure de reconnaître les signes d’un traumatisme? Après un incident troublant, pendant combien de temps vous informez-vous de l’état émotionnel des personnes concernées? À l’été 2020, j’ai eu pas mal d’émotions fortes; la venue d’un mon petit-fils, mon premier été dans une nouvelle maison, la pandémie de COVID-19, des contrariétés avec mon entreprise en plus des d’accompagner un membre de ma famille qui a aussi vécu des moments difficiles. Tout ça m’a fait réfléchir à l’importance de «soigner le traumatisme» en milieu de travail.

En plus du programme d'aide aux employés ou aux victimes, avez-vous pensé à un processus d’intervention visant à aider les employés à faire face aux contrecoups émotionnels et psychologiques d’un événement traumatisant? Bien que les PAE soient essentiels, plusieurs employeurs les proposent à leurs employés, puis s’en lavent les mains. Examinez votre plan d'intervention en cas d'urgence. Pourriez-vous l’améliorer afin d’y inclure le suivi des personnes concernées? À la suite d’un incident critique, pendant combien de temps devez-vous surveiller les signes de difficultés émotionnelles au sein de votre personnel et à quel moment votre soutien devient-il nuisible?


J'ai toujours du mal à savoir quand mes conseils et mon soutien ne sont plus nécessaires. J’ai tendance à vouloir en faire trop. Cependant, j’ai aussi, à certaines occasions, complètement omis d’identifier les troubles émotionnels vécus par mes employés. Indiquer dans la politique de l’entreprise qu’un PAE est offert aux employés est-il suffisant? Vaut-il mieux entreprendre un processus favorisant le rétablissement et la résilience chez les personnes exposées?


À quoi «soigner le traumatisme» peut-il ressembler:

  • Superviseur/gestionnaire rencontre les personnes les plus directement concernées pour discuter de l’incident.

  • Suivi collectif ou individuel pour les travailleurs victimes ou témoins de l’événement.

  • Employeur communique régulièrement des comptes rendus et fournit de l’information factuelle aux employés sur l’évolution de la situation.

  • Implication du comité de sécurité dans les enquêtes ou les recommandations.

  • Partage des rapports, enquêtes et autres informations concernant l’incident avec les personnes concernées afin qu’elles se sentent soutenues et rassurées.


Alors qu’en pensez-vous? Un programme pour «soigner le traumatisme» est-il essentiel lorsqu’il s’agit du plan d’intervention en cas d’urgence?

Recent Posts

See All